Koob de

Utopia is Creepy

de Nicholas Carr par Anthony Maranghi

publié le 17/05/2018

En lisant ce koob, vous apprendrez que l’utopie du partage de l’information proposée par Internet pourrait être des plus trompeuses, voire des plus effrayantes : si un service est gratuit, c’est que vous — et vos données personnelles — êtes le produit.

Vous apprendrez également :

– que les Edens technologiques promis se transforment en avenirs dystopiques ;

– que les évolutions technologiques ont des conséquences sur nos capacités cognitives ;

– en quoi Internet vous rend plus stupide ;

– en quoi le Web 2.0 est amoral et vous offre un miroir trompeur de vous-même.

La religion de la technologie semble vous promettre un paradis dans lequel les ordinateurs et les robots pourraient enfin vous libérer de vos besoins physiques. Ces prophéties annoncées par les gourous de la Silicon Valley ont façonné l’opinion publique. Les réseaux sociaux ont instillé une culture de la distraction et de la dépendance qui vous a fait oublier que vous partagiez des données personnelles, afin qu’elles soient monétisées par les GAFA. Via son blog Rough Type, Nicholas Carr a partagé de nombreux billets, entre 2005 et 2015, qui montrent l’immoralité du Web 2.0 dont il vous offre ici un florilège.


Biographie de l'auteur

Né aux États-Unis en 1959, Nicholas Carr est un auteur américain à succès, spécialiste des nouvelles technologies. Après avoir suivi un cursus scolaire au Dartmouth College, il étudie à l'université d'Harvard avant d'entamer sa carrière professionnelle en étant nommé éditeur exécutif de la prestigieuse Harvard Business Review. Nicholas Carr commence à être reconnu en tant qu'auteur spécialiste du monde numérique à l'occasion de la parution de son premier livre, "Does IT Matter? Information Technology and the Corrosion of Competitive Advantage", en 2003. Son deuxième ouvrage, "The Big Switch", est également un grand succès qui lui permet d'accéder au comité éditorial de l'Encyclopædia Britannica. En 2011, son livre "The Shallows: What the Internet is Doing to Our Brains" est classé dans la sélection finale du prestigieux prix Pulitzer.

Commentaires :

frederic
2018-05-30 05:35:22
L’auteur a une vision du passé enjolivé et multiplie les clichés.