Koob de

Une vie

de Simone Veil par Morgane Goblé

publié le 18/07/2017

En lisant ce résumé, vous découvrirez comment l’enfance de Simone Veil et son statut de survivante des camps ont contribué à façonner la femme de combats d’avant-garde qu’elle est devenue.

Vous apprendrez aussi :

- quel défi a représenté la reconstruction d’une vie après l’expérience de la Déportation ;

- pourquoi son expérience a fait d’elle une Européenne convaincue ;

- comment sa détermination lui a permis de s’imposer dans un monde d’hommes ;

- comment s’est déroulée la genèse de la “Loi Veil” sur l’IVG ;

- quelles sont les autres causes pour lesquelles Simone Veil a œuvré ;

- que son autobiographie véhicule un message d’espoir.

Dans “Une vie” – titre choisi en hommage au roman de Maupassant – Simone Jacob, devenue Simone Veil après son mariage, revient sur plusieurs périodes marquantes de sa vie. De son enfance à Nice dans les années 1930 à la fin de son mandat au Conseil constitutionnel, en 2007, en passant par sa déportation à Auschwitz et le combat pour la légalisation de l’IVG. Elle se livre, mais dresse également le portrait de la société française.


Biographie de l'auteur

Simone Veil (née Jacob) est née le 13 juillet 1927 à Nice et décédée le 30 juin 2017 à Paris. Femme politique française, Simone Veil est issue d'une famille juive non pratiquante. En 1944, alors qu'elle se fait appeler Simone Jacquier, elle est contrôlée dans la rue par des soldats allemands, puis arrêtée pour être déportée au camp d'Auschwitz. Rescapée de la Shoah, où elle perd ses parents et son frère, elle se marie en 1946 avec Antoine Veil et suit des études de science politique et de droit avant de devenir haut fonctionnaire dans la magistrature. Nommée ministre de la santé en 1974 par Valéry Giscard d'Estaing, elle adopte la loi qui dépénalise l'IVG (interruption volontaire de grossesse). Simone Veil devient alors l'icône de l'émancipation des femmes. Première femme élue présidente au Parlement européen, elle est aussi ministre d'État de 1993 à 1995 et siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007. Si certains établissements scolaires et hospitaliers portent son nom, Simone Veil est couronnée et primée à de multiples reprises. Son autobiographie ""Une vie"", parue en 2009, a reçu le Prix littéraire des Lauriers Verts.

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.