Koob de

The New Jim Crow

de Michelle Alexander par Guillemette Allard-Bares

publié le 25/10/2016

En lisant ce résumé, vous découvrirez la discrimination qui règne encore aujourd’hui dans le système judiciaire américain.

Vous découvrirez aussi que :

- le système judiciaire américain repose sur l’incarcération de masse ;

- la première priorité, la guerre contre la drogue, remplit les prisons sans justification concrète ni impact positif ;

- les personnes de couleur forment une part disproportionnée de la population carcérale ;

- la discrimination qui touche les ex-prisonniers est brutale et durable ;

- le racisme structurel dans le processus pénal en fait un véritable système de contrôle racial.

Des années après la déségrégation et le mouvement des droits civiques aux États-Unis, on pense souvent que le racisme en tant que système n’est plus qu’un triste souvenir. La société américaine croit pouvoir vivre sans préjugés raciaux et assurer l’égalité des chances. Pour une très vaste majorité de la population afro-américaine, cet espoir est cependant bien loin de la réalité. Pour de multiples jeunes Noirs, la prison est la plus probable perspective d’avenir. Des communautés entières vivent sous la menace du stigmate social et de la perte de tous leurs droits.


Biographie de l'auteur

Née le 7 octobre 1967, Michelle Alexander est une avocate, une professeure en droit et une auteure américaine. Elle est diplômée de l'université Vanderbilt et a obtenu un diplôme de droit à la Stanford Law School. Spécialiste du droit civil, la jeune femme devient directrice d'une organisation défendant les droits des Américains (ACLU). Michelle Alexander a également plaidé à la Cour Suprême des États-Unis et a rejoint un cabinet d'avocats, spécialisé dans les discriminations raciales et sexuelles. Défendant les droits civils, Michelle Alexander s'est principalement fait connaître pour son livre "The New Jim Crow" en 2010. À travers cet ouvrage, elle dénonce la discrimination raciale systémique au sein des États-Unis. Un essai publié dans The Nation en 2016, expliquant les raisons pour lesquelles Hillary Clinton ne mérite pas le vote noir à l'occasion de l'élection présidentielle américaine, lui a d'ailleurs valu le Prix Heinz en politique publique.

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.