Koob de

Terreur dans l'hexagone

de Gilles Kepel par Constance de Ayala

publié le 10/01/2017

En lisant ce résumé, vous apprendrez pourquoi le djihadisme connaît un tel succès en France dans les banlieues marginalisées, auprès d’une jeunesse sans perspectives d’avenir.

Vous découvrirez aussi que :

- la classe politique n’a pas su répondre au profond malaise exprimé par les jeunes musulmans lors des émeutes de 2005 ;

- le salafisme en revanche a trouvé dans les banlieues délaissées le terrain d’expansion idéal ;

- les djihadistes français ne se voient pas comme des terroristes, mais comme des combattants du Bien contre le Mal ;

- les djihadistes 2.0 ont un mode d’action et de recrutement complètement différent de leurs prédécesseurs terroristes ;

- s’il ne parvient pas à faire imploser les pays européens, le djihadisme français déclenche de douloureux débats au sein de la société française.

“Avec les massacres perpétrés par Mohamed Merah en 2012”, explique Gilles Kepel, spécialiste de l’islam et du monde arabe contemporain, “le terrorisme est réapparu en France après 16 ans d’accalmie” (après l’attentat du RER B en 1995). Ce n’est pas un hasard. Le djihadisme est symptomatique d’un malaise social dont les acteurs économiques et politiques n’ont aucune conscience claire. Or sans connaître les racines du mal, il est impossible de l’éradiquer.



Biographie de l'auteur

Né le 30 juin 1955 à Paris, Gilles Kepel est un politologue et écrivain français, spécialiste du monde arabe contemporain et de l’Islam. Après des études en Arabe et en philosophie, Gilles Kepel sort diplômé de Sciences Po Paris en 1980, puis il obtient deux doctorats, en sociologie et sciences politiques. C’est dans le cadre de sa thèse, en 1983, qu’il publie "Le Prophète et Pharaon", son premier livre qui analyse la question de l’islamisme moderne. Gilles Kepel connait ensuite une carrière d’enseignant-chercheur qui le mène tour à tour au CNRS, à l’Université de New York, à celle de Columbia ainsi qu’à la London School of Economics. Tout au long de sa carrière, Gilles Kepel publie de nombreux ouvrages, s’imposant comme l’un des plus grands spécialistes mondiaux de l’islamisation. Parmi ses principaux ouvrages, figurent "Les Banlieues de l’Islam", "La Revanche de Dieu", "Banlieue de la République", ou encore "Terreur dans l’Hexagone". Gilles Kepel fut lauréat du prix Pétrarque de l’essai France Culture en 2013. 

Commentaires :

Soyez le premier à commenter.