Koob de

Nos très chers émirs

de Christian Chesnot, Georges Malbrunot par Marine Evrard

publié le 13/12/2016

Pays souvent méconnus, l’Arabie Saoudite, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et le Koweït, ont bâti en quelques décennies de véritables empires dans le désert. Dans le contexte particulier de la France au lendemain des attentats, il est devenu facile devant ces inconnus, objets de tous les clichés, de les tenir responsables, à l’image du Qatar bashing. Alors, qui sont-ils vraiment ?

En lisant ce résumé, vous découvrirez au travers de l’analyse politique, économique et sociale menée par les journalistes reporters Christian Chesnot et Georges Malbrunot, les rapports diplomatiques qu’entretient la France avec ces émirats, mais aussi les atouts économiques de ces liens et leurs ambivalences idéologiques.

Vous découvrirez aussi :

- Les liens de ces émirats avec les mouvances extrémistes. Qui finance ou non le terrorisme et comment ?

- D’où viennent les idées wahhabites, djihadistes et comment elles sont diffusées, 

- Les comportements et les agissements de certains politiques partagés entre la méconnaissance de ces émirats et l’appât du profit personnel,

- Les contradictions de la diplomatie française en partie liées à un manque de fermeté dans sa ligne politique et la volonté de plaire à ces alliés stratégiques.,

- Les attentats de 2015 et 2016 ont laissé le paysage français marqué par l’horreur. Ils ont orienté le débat sur les relations que la France entretient avec les émirats, vers une volonté de comprendre les implications éventuelles d’une telle alliance.

Ces pétromonarchies, où les droits de l'Homme et les libertés individuelles sont limités ou inexistants, semblent difficilement s’accorder avec la République française qui les défend inexorablement. Alliés et partenaires stratégiques, ces émirats sont vus comme autant d’opportunités économiques, d’investissements et de projets communs pour la lutte contre le terrorisme grâce à leur position géographique privilégiée.

D’autre part, les déconvenues face aux promesses de contrats des émirats qui agissent le plus souvent sans transparence et la frontière ténue entre wahhabisme édulcoré et djihadiste concourent à approfondir les décalages et à accentuer les dévoiements. L’attitude trop complaisante de certains politiques français, qui appâtés par le profit personnel méprennent souvent ces émirats, rend toujours plus fébrile cette relation.


Biographie de l'auteur

Christian Chesnot

Né le 24 avril 1966 à Paris, Christian Chesnot est un journaliste et reporter français spécialiste du Moyen-Orient. Après des études à l'Institut d'études politiques puis au Centre de formation des journalistes (CFJ), il entame sa carrière en Égypte d'abord dans le quotidien francophone Le Progrès égyptien, puis comme correspondant freelance de diverses publications françaises. Après un passage à Paris comme pigiste, il part en Jordanie pour y devenir correspondant jusqu'en 2004. C'est à cette date que Christian Chesnot, son confrère Georges Malbrunot et leur chauffeur syrien Mohamed Al-Joundi, sont victimes d'une prise d'otages : leurs ravisseurs réclament en échange de leur libération l'annulation de la loi sur la laïcité. Libérés après 124 jours de détention, ils publient divers ouvrages comme "Mémoires d'otages" en 2005 sur leur expérience, ou encore "Qatar : les secrets du coffre-fort" en 2013 et "Les Chemins de Damas" en 2014 sur les rouages des relations entre la France et l'Orient. Depuis son retour en 2005, Christian Chesnot est embauché sur la radio France Inter au service étranger de la rédaction.

Georges Malbrunot

Né en avril 1962 à Montaiguët-en-Forez dans l'Allier, Georges Malbrunot est un journaliste français spécialiste du Moyen-Orient. Diplômé de l'Institut Pratique du Journalisme (IPJ) en 1986, il commence sa carrière comme pigiste au service politique intérieure du journal La Croix. C'est dès 1987 durant son premier voyage à Israël qu'il se spécialise dans le conflit israélo-palestinien. Correspondant pour l'AFP, Georges Malbrunot décide de s'installer au Proche-Orient en 1994 et collabore avec diverses publications (Le Figaro, Ouest-France) et radios (Europe 1, RTL). Installé à Bagdad depuis 2003 après le renversement de Saddam Hussein, il est victime en 2004 d'un enlèvement avec son confrère Christian Chesnot ainsi que leur chauffeur syrien. Les preneurs d'otages les utilisent en demandant l'abrogation de la loi sur la laïcité contre leur libération. Après 124 jours de détention, ils sont relâchés et publient depuis à quatre mains différents ouvrages dont "Mémoires d'otages" en 2005 sur leur expérience ou encore "Les Chemins de Damas" en 2014 sur les relations franco-syriennes. 

Commentaires :

direction
2016-12-30 04:41:01
Quelques fautes dans la retranscription des termes arabes. Ex: "quital" au lieu de "quitab"
t.boisbou
2016-12-20 07:35:47
C'est très intéressant. L’âme de l'auteur transparaît mal. Ecrit il pour dénoncer la politique française et la corruption ou simplement pour témoigner dans un domaine où il est expert ?