Koob de

La structure des révolutions scientifiques

de Thomas-S Kuhn par Constance de Ayala

publié le 15/06/2016

En lisant ce résumé, vous découvrirez que le progrès scientifique consiste moins à comprendre le fonctionnement de la nature qu’à mettre au point un cadre théorique accepté par la communauté scientifique.

Vous découvrirez aussi que :

- la science a besoin d’un cadre théorique pour avancer ;

- les révolutions scientifiques sont provoquées non par des découvertes, mais par des crises au sein de la communauté scientifique ;

- la science fait régulièrement table rase du passé et des erreurs commises ;

- le progrès scientifique n’est pas fondé sur la recherche de la vérité, mais sur l’idée que les scientifiques se font de la vérité.

L'étude de l'histoire des sciences a complètement bouleversé la vision de Thomas Kuhn, docteur en physique. La science est souvent perçue sous un angle purement cognitif : un ensemble de découvertes sur le fonctionnement de la nature et des moyens mis en œuvre pour y parvenir. Cependant, l’histoire montre que nombre de découvertes scientifiques d’hier n’ont plus aucune valeur aujourd’hui. La science aurait-elle pour objectif de savoir comment fonctionne la nature, s’interroge Thomas Kuhn, ou seulement de l'interpréter en fonction des théories en cours ?


Biographie de l'auteur

Philosophe historien des sciences né le 18 juillet 1922 à Cincinnati, Ohio, et décédé le 17 juin 1996 à Cambridge, Massachusetts, Thomas S. Kuhn est réputé pour son travail théorique sur l’évolution des sciences. Étudiant la physique à Harvard, il obtient un doctorat en 1949, avant d’entamer une carrière d’enseignant dans de prestigieuses universités : Berkeley puis Princeton et enfin le MIT de Boston où il enseigne jusqu’en 1991. Il est l’auteur de nombreux ouvrages importants sur l’histoire des sciences dont certains sont traduits dans de nombreuses langues, comme "La Révolution copernicienne" paru en France en 1992, ou encore "Black-Body Theory and the Quantum Discontinuity, 1894-1912" paru en 1987. Son livre le plus célèbre intitulé "La Structure des révolutions scientifiques", édité en 1962, a été vendu à plus d’un million d’exemplaires. 

Commentaires :

pierre.giroud
2018-04-16 15:01:31
Pas assez d'exemples pour appuyer les assertions principales