Koob de

La fatigue d’être soi

de Alain Ehrenberg par Marie-Laure Wessel

publié le 02/05/2018

En lisant ce koob, vous découvrirez que depuis les années 1970, la dépression est le trouble mental le plus répandu dans le monde, et qu’elle occupe une place centrale dans la société.

Vous découvrirez aussi que :

- la dépression, ou “mélancolie”, existe depuis l’Antiquité ;

- sa perception et sa définition ont évolué à travers les âges ;

- les médecins généralistes sont les plus confrontés à cette maladie ;

- malgré les progrès de la médecine, la dépression ne peut être réellement guérie même si ses symptômes sont traitables.

Et si la dépression n’était que l’expression d’une nouvelle conception de la société ? Une conception qui repose sur l’initiative individuelle, une réussite qui passe par la réalisation de soi, dont l’individu porte la seule responsabilité ? Si elle n’était que l’expression d’un poids trop lourd à porter, celui de devoir réussir sa vie par ses propres moyens ?

Alain Ehrenberg rédige ici le troisième volet d’une étude d’envergure sur les névroses de l’individu contemporain. Le premier volet, “Le culte de la performance”, montrait comment, actuellement, l’individu est sommé de se dépasser. Le deuxième, “l’individu incertain”, décrivait à quel point cette conquête de la performance s’accompagne de souffrances psychiques. “La fatigue d’être soi”, quant à lui, est un historique de la dépression et de sa représentation. Il détaille la manière de prendre en charge les malades, et la façon dont le grand public y a été initié.

Commentaires :

contact
2018-06-12 07:31:52
En redisant qu'il n'y a pas à guérir d'être un humain, ce livre permet de prendre du recul sur cette société d'hypermédicalisation. Un peu de simplicité ça fait du bien.
frederic.delaire
2018-05-08 05:40:53
l’être humain se trouve en permanence à la source de chacune de ses actions et responsable de sa situation, ce que la personne déprimée a du mal à supporter.